Nos 4 formateurs s'expriment sur le métier de graphiste !

Au sein de Design et Formations™, notre école d’arts appliqués basée dans le canton de Vaud en Suisse, nous proposons deux filières de formation à distance, dont celle de designer graphique. Pour celles et ceux qui sont attirés par ce métier créatif et désirent s’y former en intégrant notre école, nous avons donné la parole à nos quatre formateurs, qui vous livrent leur vision du métier de graphiste et les qualités requises pour l’exercer.

Nos 4 formateurs s’expriment sur le métier de graphiste !

Au sein de design et formations™, notre école d’arts appliqués basée dans le canton de Vaud en Suisse, nous proposons deux filières de formation à distance, dont celle de designer graphique. Pour celles et ceux qui sont attirés par ce métier créatif et désirent s’y former en intégrant notre école, nous avons donné la parole à nos quatre formateurs, qui vous livrent leur vision du métier de graphiste et les qualités requises pour l’exercer.

 

MATIAS JOLLIET – Diplômé de l’ECAL (Lausanne) en communication visuelle, spécialisé en graphisme éditorial et illustration. Il travaille depuis plusieurs années comme graphiste, rédacteur image et directeur artistique.

« Par son travail, le graphiste tient le rôle de celui qui matérialise les messages pour les communiquer au public. Il utilise la typographie, les images, les formes et les couleurs pour donner une forme visuelle à l’information. C’est un métier qui demande de la culture, de la curiosité, de l’habilité technique, de la créativité ainsi qu’une capacité intellectuelle à analyser et à résoudre des problèmes. Devant mon écran d’ordinateur, je me sens comme un artisan qui travaille la matière numérique, entre tradition et modernité. J’aime le fait que chaque projet soit un nouveau départ et que le résultat de notre travail soit concret et – généralement – utile. »

Matias nous présente ci-dessous une de ses réalisations : «Mon travail pour l’ifp (institut de formation permanente) consiste à créer l’identité visuelle de l’entreprise et à la développer sur différents supports de communication. Du logo à la mise en page des brochures, des classeurs aux cartes de visite, du site web à la signalétique, du choix typographique au choix des images, c’est un travail très complet et varié qui me permet, entre création et technique, entre imprimé et numérique, de naviguer sur les différents domaines du graphisme. »

 

YANN LAUBERDiplômé en graphisme avec mention à l’École romande d’arts et communication à Lausanne. Designer indépendant, il travaille sur des projets variés et notamment la création d’identités visuelles d’entreprises ou marques.

« Selon moi, la complexité du graphisme tient du fait qu’il faut réunir différentes qualités qui, à priori, ne vont pas forcément de pair comme : la rigueur, la précision, le sens du détail, la créativité, la curiosité et un esprit incontestablement artistique. »

Voici une réalisation de Yann : Un logo pour ENtJOY aux couleurs très contrastées, à la typo originale et condensée se joue de l’œil du lecteur, comme s’il ne s’agissait que d’une série de formes et non de lettres. C’est un logo joyeux dans la façon dont les éléments interagissent. À la fois stricte avec des lettres droites et anguleuses « ENT » puis doux et dansant avec des lettres rondes « JOY ». Ces contrastes sont le reflet de Laurent Joye, directeur de cette agence de voyage, à la fois très précis dans sa façon de préparer les voyages et à la fois un peu fou et prêt à proposer des solutions originales. La base line « your travel » est en bas à droite, mais elle dépasse du logo ce qui crée une tension, une sorte de déséquilibre qui n’en est pas vraiment un. Ce qui rajoute au jeu de formes et d’équilibres de ce logo.

NOÉMIE OULEVAY Designer diplômée ES en direction artistique et titulaire d’un CFC de conceptrice multimédia, co-fondatrice de l’agence Contreforme à Neuchâtel depuis 2005. Spécialisée dans l’image de marque des institutions culturelles et des entreprises dans l’innovation.

« Je pense que la qualité-clé pour un graphiste est le fait de pouvoir se remettre en question. Un travail graphique est à envisager comme un processus itératif, un dialogue entre le designer et le client. Le processus veut que du foisonnement d’idées naisse un grand nombre de variantes, dans lesquelles le graphiste doit savoir trier pour revenir vers le client avec un nombre plus restreint de propositions. Le graphiste doit produire un travail auquel le client doit pouvoir adhérer sans restriction, puisque c’est l’image du client dont il s’agit. Il doit pouvoir jeter un travail dans lequel il avait mis toute sa foi et accepter, de bon cœur, de changer de direction si cela s’avère nécessaire pour coller au sens du projet. À l’inverse, il doit savoir faire la part des choses et être tenace sur des points qui desserviraient le projet. Tout cela demande d’être vraiment apaisé avec soi-même et dans son rapport aux autres, sans égo mal placé mais avec l’ambition de créer un travail aussi parfait que possible. »

Voici une réalisation de Noémie : Affiches et brochures réalisés pour l’Ensemble Symphonique Neuchâtel à l’occasion de leur 10 années d’existence. L’occasion de rompre avec sa communication institutionnelle ! La poésie est à l’honneur avec ces nuages de peinture créés à la main selon la méthode traditionnelle japonaise de papier marbré nommée « suminagashi ». Ces nuages représentent le son, ses méandres, ses rythmes, sa coloration…

 

STANISLAS NATSIOSDiplômé en arts appliqués et expert en graphisme et web design, Stanislas a été pendant 12 ans Manager design graphique à l’international au sein de la marque de montres Tissot. Il est maintenant graphiste indépendant et spécialiste en web design tout en étant formateur.

« Le graphiste est une sorte de magicien du crayon de papier ou du stylet graphique qu’il manipule comme une baguette magique pour retranscrire des idées. Ceci dans le but de les utiliser pour communiquer un message. A travers ces outils, il met à disposition ses talents de créatif afin de promouvoir ou différencier l’image d’une entreprise ou d’un produit. Tout le monde connaît cette citation : « on ne réinvente pas la roue », par contre on peut la redéfinir de multiples façons. C’est ça le métier de graphiste et c’est passionnant ! »

Voici une réalisation de Stanislas, qui a impliqué un long travail de retouche d’image pour parvenir au résultat final d’une campagne de publicité pour la marque de joaillerie BONNET. A partir d’une photographie de vache assez lambda, prise dans un champ en pleine journée, le visuel a été transformé pour répondre aux codes de l’univers de la joaillerie de luxe : détourage ciselé, effets de mise en lumière pour reproduire l’ambiance d’un studio photo, et une palette de coloris sombres et froids produisent cette atmosphère chic et mystérieuse.