Interview de Lise Roger Marchesi, formatrice en Design d’Intérieur

Quel est votre parcours  ?

J’ai commencé mes études secondaires par l’école pour Fleuriste de Lullier à Genève, et après l’obtention de mon diplôme, j’ai souhaité poursuivre mes études. Dans cette première formation, j’ai eu la chance de participer à de nombreuses créations de décors et d’événements et je souhaitais aller plus loin dans cette direction. J’ai donc entrepris des études d’architecte d’intérieur à l’école l’Ipac Design Genève où j’ai obtenu un Bachelor d’architecte d’intérieur. Dans un premier temps, je souhaitais pouvoir allier ces 2 métiers en travaillant dans l’évènementiel, ce que j’ai pu faire en exerçant dans différentes agencesl. Puis, mes envies ont évolué et j’ai souhaité travailler pour des espaces commerciaux : créer et développer une image, un lieu, à partir d’une identité d’entreprise. Actuellement, je collabore davantage avec des particuliers mais aussi en hôtellerie et restauration.

Comment définiriez-vous votre rôle auprès de vos élèves ?

J’ai toujours aimé apprendre et c’est ce que j’apprécie dans ce métier. Tous les jours, je suis confrontée à de nouvelles situations et j’apprends grâce à elles. Cette envie constante d’apprendre se traduit aussi par une envie de transmettre. La curiosité est à mon sens un atout essentiel dans notre métier, éveiller la curiosité des étudiants pour qu’ils apprennent à se construire, à trouver leur voie et leur style tout en étant en adéquation avec la réalité du métier est ma façon de penser.

Que vous apporte votre rôle de formatrice au sein de design et formations™ ?

Le rôle de formatrice m’apporte une remise en question permanente aussi bien du métier que de la façon de le transmettre aux étudiants. Partager mon savoir-faire et être un guide pour éveiller la curiosité, le sens esthétique ou la créativité des étudiants est une grande source de satisfaction.

Quelles qualités sont essentielles pour exercer le métier de designer d’intérieur ?

La première qualité est l’écoute, nous ne créons pas des espaces pour nous mais pour nos clients. Il est essentiel de s’adapter à leurs désirs tout en créant des espaces agréables à vivre. La remise en question est aussi une grande qualité : toujours chercher de nouvelles idées, de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques permet de progresser dans son métier.

Quelle expérience liée à votre métier de designer vous a laissé un souvenir mémorable ?

Il y a quelques années, j’ai réalisé une réhabilitation totale d’une résidence secondaire pour des clients. Nous avons seulement gardé les murs extérieurs et j’ai repris tout le volume intérieur. À la suite de ce chantier, j’ai réalisé leur appartement puis réhabilité leur résidence principale et maintenant nous travaillons ensemble sur un nouveau concept de bar. J’aime à chaque fois leur proposer des idées nouvelles en créant des univers différents, tout en respectant leur identité propre.

Pouvez-vous nous montrer une de vos commandes client ou un travail personnel et le commenter en quelques lignes ?

Voici un projet de réhabilitation, il s’agit d’une maison d’hôte de 4 chambres et d’un loft réalisé dans une ancienne maison de village à l’abandon. Lors de la première visite, elle avait beaucoup de charme et un côté très désuet, elle était restée figée dans son époque avec ses papiers peints et moulures. Nous avons pourtant été contraints de tout casser et de tout reprendre à zéro, par contre, il était important qu’elle ne perde pas cette atmosphère particulière. Aujourd’hui, cette maison d’hôte accueille des clients et elle a gardé son âme et son charme tout en devenant pratique et contemporaine. Elle raconte une histoire et chaque lieu doit pouvoir raconter son histoire.

Selon vous, quels sont les facteurs de réussite pour un élève qui entreprend une formation à distance ?

Pour bien réussir une formation à distance, il faut être organisé dans son travail. La qualité d’organisation sera aussi nécessaire dans leur futur métier, autant l’acquérir dès maintenant. En bloquant des plages horaires régulières de travail, il est plus facile d’instaurer une habitude. Une fois que cette habitude est prise, un cadre est posé et permet de libérer du temps pour développer sa curiosité. La passion est le meilleur carburant pour réussir !