Témoignage de Céline, diplômée en Design d’Intérieur

Nous vous présentons aujourd’hui le parcours de Céline de la Porte

Témoignage de Céline, diplômée en Design d’Intérieur

Son Parcours

Avant mon inscription chez D&F, j’ai obtenu ma licence en Sciences Forensiques à l’Ecole des Sciences Criminelles de Lausanne, ensuite j’ai été assistante dans cette même école pendant 3 ans environ, dans le domaine des stupéfiants. J’ai par la suite quitté ce poste pour m’orienter dans les assurances et me lancer parallèlement dans la formation chez D&F.

 

Pourquoi avez-vous décidé de suivre une formation à distance chez D&F ?

J’ai toujours eu un côté scientifique ET artistique. J’ai suivi la première voie pour des raisons de stabilité et me suis rendu compte qu’une part de moi-même n’était pas satisfaite. Ne voulant pas tout quitter pour me reconvertir j’ai décidé de suivre la formation proposée par D&F car elle m’offrait la possibilité de conserver mon travail en parallèle, tout en m’offrant l’opportunité de m’ouvrir à un domaine artistique.

La formation proposée par D&F me permettait d’avancer à mon rythme, en conservant mon autonomie. Avec cette formation à distance je n’avais pas de contraintes en terme d’horaires, de transport etc. J’étais libre d’organiser mon planning à ma convenance.

Quant au domaine de formation que j’ai choisi, le design d’intérieur m’est apparu comme une évidence, cette branche étant la compilation de tout ce qui m’attirait : créativité, innovation, dessin, rigueur, application, règles…

 

Comment s’est déroulée votre formation, de quelle façon organisiez-vous votre travail à distance ?

J’ai commencé cette formation alors que je consacrais encore 100% de mon temps à mon emploi, le planning était du coup très chargé pour ne pas dire impossible. J’ai donc dû faire des choix : j’ai réduit mon taux de travail à 80% et j’ai réellement pu avancer, pas toujours aussi rapidement que je l’aurais voulu mais il faut s’accorder des pauses de temps en temps.

Cette formation à distance me permettait d’avancer à mon rythme : je pouvais consulter le prochain devoir, lire les consignes et prendre le temps d’y réfléchir, pour par la suite en donner le meilleur. Il n’est pas toujours possible d’avoir l’inspiration dans la seconde, pour ma part je ne fonctionne pas comme cela, j’ai besoin de faire mûrir les choses. J’ai d’ailleurs toujours un carnet sur moi pour y noter mes idées ou simplement dessiner tout ce qui m’inspire ou m’émeut.

Je n’avais pas de planning de travail défini à l’avance. Je m’organisais de la manière suivante : dès que je tenais mon idée pour répondre à un devoir, je m’y consacrais à fond, le soir après le travail et le weekend.

Une fois que l’on sait dans quelle direction on veut aller, il ne reste plus qu’à concrétiser notre idée. On définit les étapes pour parvenir à la réalisation d’un projet, qui devient du coup beaucoup plus facile à organiser.

 

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette formation ?

Premièrement je dirais la flexibilité d’apprentissage. C’est déjà une contrainte de moins, si on a déjà une journée de 8h de travail derrière soi, on est moins enclins à supporter encore 2h de cours.

Cette flexibilité permet aussi de prendre du temps pour découvrir ce qui entoure la discipline enseignée : livres, média, magazines, internet. Les cours proposent toujours une bibliographie avec des références intéressantes et même si elles ne nous inspirent pas toutes, elles nous permettent de nous ouvrir et d’acquérir un bagage qui est utile pour notre avenir professionnel. Nos clients n’auront pas forcément les mêmes goûts que nous et nous nous devons de connaître toutes sortes de courants et de styles, même ceux qui nous plaisent moins.

J’ai apprécié le bagage que cette formation m’a apporté, en terme d’acquis dans le domaine du design d’intérieur, mais aussi la confiance qu’elle m’a donné dans mes choix. Mes professeurs ont toujours eu de bonnes critiques, qu’elles soient positives ou négatives, elles m’ont permis d’avancer. On apprend de nos erreurs et on prend confiance en soi grâce aux encouragements.

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées lors de ce parcours de formation  ?

La plus grande difficulté est de ne pas lâcher. Oui la flexibilité a du bon mais en même temps elle peut devenir votre pire ennemie. Après je dirais que c’est une question de motivation, de persévérance et de compromis. Mais le résultat c’est de pouvoir faire ce que l’on aime et cela n’a pas de prix.

 

Pouvez-vous nous montrer quelques uns de vos travaux et les commenter  ?

Voici deux deux projets qui m’ont tenu à cœur :

La boutique est mon travail de diplôme, quant au café il s’agit d’un devoir où l’on devait au départ réaliser uniquement la maquette. Cependant, j’ai voulu réaliser le projet depuis le départ comme s’il s’agissait d’un vrai mandat pour un local. Dans les deux cas, mon but a été d’imaginer le concept de base qui a ensuite donné naissance à l’agencement et au merchandising.

Images : © Céline • www.cdlpdesigndinterieur.ch

Après cette formation et l’obtention de votre diplôme, quelle va être la suite de votre parcours ? vos projets  ?

J’ai terminé cette formation en août 2014 et il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre ce à quoi j’aspirais vraiment et surtout comment je pouvais y parvenir. La vie est pleine de challenges et 2015 sera la concrétisation de l’un des miens : m’installer en tant qu’indépendante.

 

Un mot pour les futurs élèves qui hésiteraient à se lancer dans une de nos formation à distance  ?

On m’a dit récemment que quand je parlais de design d’intérieur j’avais les yeux qui pétillaient…si c’est votre cas également, je n’aurais qu’un seul mot à vous dire : « Foncez !!! »

Quelles difficultés avez vous rencontrées  au cours de cette formation ?

Principalement quelques difficultés d’organisation. J’avais des contrats de travail réguliers, des mandats, notamment avec un studio d’animation. Il y avait des projets sur lesquels je travaillais énormément pendant 2 ou 3 mois et ensuite seulement j’avais du temps libre entre 2 missions, pour me consacrer au travail personnel de la formation à distance. Ce rythme assez irrégulier était un peu perturbant, j’avais parfois du mal à passer de l’un à l’autre.

 

Quels sont vos projets aujourd’hui  ?

Après avoir terminé cette formation à distance et obtenu mon diplôme, j’ai pris un peu le temps de la réflexion pour savoir où je voulais me diriger. J’ai fait un stage dans une agence de communication visuelle mais je me suis aperçue que ça ne correspondait pas à ma personnalité, très artistique.
C’est pourquoi j’envisage de travailler en freelance. Mon point fort c’est l’illustration et le design graphique. Je vais également continuer de travailler afin de développer mes compétences en typographie et mise en page pour pouvoir proposer aussi ce genre de services ultérieurement. Je vais dans un premier temps m’atteler à la création de mon site internet, de cartes de visites, et de tout l’aspect « communication » avant de prospecter mes futurs clients.

 

Que diriez-vous à un élève qui hésiterait à se lancer dans l’une de nos formations ?

Je dirais que c’est une bonne formation, mais qu’avant de se lancer il faut garder à l’esprit que ce travail à distance demande d’être autonome, organisé et d’avoir une maturité suffisante pour s’astreindre des horaires et un rythme de travail. C’est ce qui m’a demandé un peu de temps au départ, mais c’est justement grâce à cette formation que j’ai appris à travailler en toute autonomie et qu’aujourd’hui un statut de freelance ne me fait pas peur.
D’autre part, j’ai vraiment pris mon temps pour obtenir ce diplôme, je ne m’étais pas fixé de délai, et c’est une des clés de ma réussite. Je pense qu’il faut l’envisager, certes comme une formation puisque c’est le cas, mais surtout comme un projet personnel, un développement de soi.